Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 12 juin 2018

La Fondation Jean-Luc Lagardère et l'Institut du monde arabe présentent la sélection officielle du Prix de la littérature arabe 2018

Pour cette sixième édition, sept titres ont été retenus et seront proposés au jury :

 

1. Nos Richesses, de Kaouther Adimi (Seuil) ;
2. L’Ombre du soleil, de Taleb Alrefai (Actes Sud) ;
3. Un Jeune Homme en colère, de Salim Bachi (Gallimard) ;
4. La Minette de Sikirida, de Rachid El-Daïf (Actes Sud) ;
5. Les Femmes de Karantina, de Nael Eltoukhy (Actes Sud) ;
6.  La Ville gagne toujours, d’Omar Robert Hamilton (Gallimard) ;
7. Des Ailes au loin, de Jadd Hilal (Elyzad).

 

Créé en 2013, le Prix de la littérature arabe est la seule récompense française distinguant la création littéraire arabe. Ce prix (doté de 10 000 €) promeut l’oeuvre (roman ou recueil de nouvelles) d’un écrivain ressortissant de la Ligue arabe et auteur d’un ouvrage écrit ou traduit en français et publié entre le 1er juin 2017 et le 31 mai 2018.

Le jury se réunira à l’automne sous la présidence de Pierre Leroy, Co-gérant de Lagardère SCA, pour délibérer et désigner le (ou la) lauréat(e) de la nouvelle édition du Prix de la littérature arabe. Celui-ci sera annoncé et remis à l’Institut du monde arabe (IMA) à l’occasion d’une cérémonie qui se déroulera le 24 octobre 2018, en présence de Jack Lang, Président de l’IMA.

ÉDITIONS PRÉCÉDENTES

Depuis sa création par la Fondation Jean-Luc Lagardère et l’Institut du monde arabe, le Prix de la littérature arabe a été remis au Libanais Jabbour Douaihy (2013), à l’Égyptien Mohamed al-Fakharany (2014), au Saoudien Mohammed Hasan Alwan (2015), à l’Irakienne Inaam Kachachi (2016) et à l’Irakien Sinan Antoon (2017) pour son roman Seul le grenadier (Sindbad / Actes Sud). L’année dernière, deux mentions spéciales ont également été attribuées à la Marocaine Yasmine Chami pour son roman Mourir est un enchantement (Actes Sud) et au Syrien Khaled Khalifa pour Pas de couteaux dans les cuisines de cette ville (Sindbad / Actes Sud).

Pour plus d’informations sur le Prix de la littérature arabe, cliquez ici.

Contacts presse :

Institut du monde arabe
Fondation de droit privé ouverte au public en 1987, l’Institut du monde arabe est le fruit d’un partenariat entre la France et les pays membres de la Ligue arabe. Sa vocation est de promouvoir le dialogue entre l’Orient et l’Occident en faisant connaître aux publics français et européen, l’apport du monde arabe à la civilisation universelle. Fondation Jean-Luc Lagardère - Sous l’égide de la Fondation de France
Depuis 1989, la Fondation Jean-Luc Lagardère soutient et encourage le parcours de jeunes talents, en France et à l’international. Elle développe de nombreux programmes afin de promouvoir la diversité culturelle et favoriser la réussite. La Fondation Jean-Luc Lagardère est ainsi un acteur pleinement engagé dans les domaines de la culture, de l’éducation et de la solidarité.
Fondation Jean-Luc Lagardère