Afin de réaliser des statistiques de visites et d'améliorer l'expérience utilisateur sur notre site, nous mesurons son audience grâce à une solution utilisant la technologie des cookies.

En naviguant sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies de mesure d'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

 

 

We use cookie technology to measure our online audience in order to compile statistics on website visits and improve the browsing experience for our website's users. 
By using our website, you consent to the use of cookies for audience measurements. Click here for more information on cookies and how to set your preferences

Communiqués de presse

Retour

Paris, le 09 février 2021

Communiqué commun du Bureau de la Radio, du SIRTI, de Radio Classique et de Skyrock

 
Accès illimité de France Inter, France Info et du réseau France Bleu
à la publicité : après les réserves exprimées par l'Assemblée Nationale, le Sénat et le
CSA, les radios privées en appellent à la responsabilité
du Gouvernement
 

Dans un communiqué du 1er février 2021, les radios privées réunies au sein du Bureau de la Radio et du SIRTI ainsi que Skyrock et Radio Classique ont dénoncé le projet de suppression du plafond annuel de recettes publicitaires sur les antennes de Radio France envisagé dans le nouveau Contrat d'Objectifs et de Moyens (COM) 2020-2022.
Dans une publication du 2 février, Radio France a fait part d'un certain nombre de points relatifs à la publicité sur ses antennes, auxquels les radios privées entendent répondre :

  • La publicité sur les antennes de Radio France est très peu limitée en dehors du plafond en valeur, fixé, jusqu'à présent, à 42M€ par an. La Cour des comptes dans son rapport 20191 a constaté le non-respect de ce plafond, souligné également par le CSA.
  • Augmenter la ponction sur le marché publicitaire est assumé par la Présidente de Radio France, Sibyle Veil qui, lors de son audition par la Commission des Affaires culturelles de l'Assemblée Nationale le 3 février 2021, a justifié la suppression du plafond par le besoin d'augmenter le prix des spots, et donc du chiffre d'affaires en découlant. Radio France capte déjà plus de 8% des recettes nettes du média radio, et cette part a plus que doublé depuis 2016.
  • Radio France rappelle que ses ressources publiques s'accompagnent d'obligations de service public : c'est bien la justification de son financement public très conséquent !
  • Le marché publicitaire ne peut pas être pour l'État une « variable d'ajustement » des contraintes budgétaires du service public. Le rapport de la Cour des comptes de 20192 souligne des problèmes de gestion de Radio France restés sans réponse. Ces dérives budgétaires ont un impact sur le coût par auditeur, au moins 2,5 fois supérieur à celui des radios privées.

 

Rappelons que 2 Français sur 3 écoutent quotidiennement une radio privée, alors que les ressources de Radio France sont supérieures à 630 M€, soit davantage que le chiffre d'affaires de l'ensemble des 330 radios privées commerciales françaises, soit 550 M€. Il est essentiel de rappeler que tout impact sur le marché publicitaire affecte de façon considérable le modèle économique des radios privées, déjà fragilisées par la crise sanitaire.

Après un avis négatif du Sénat et du CSA, c'est l'Assemblée Nationale, la semaine dernière, lors de l'examen du projet de suppression du plafond publicitaire, qui a émis une mise en garde contre les risques d'une telle mesure pour les radios privées.
En conséquence, le Bureau de la radio, le SIRTI, Skyrock et Radio Classique en appellent désormais à la responsabilité du Gouvernement. Il s'agit de préserver les radios françaises, leurs emplois et leurs apports à la diversité des idées, à la liberté d'expression et de l'information, à la culture ainsi qu'au financement de la création.

 

1 « Celui-ci a par ailleurs autorisé une modification du régime de la publicité permettant à Radio France de disposer de davantage de ressources publicitaires. Elles sont ainsi passées de 40,4M€ en 2013 à 49,5M€ en 2017 (+21%), en dépassent le plafond autorisé dans le COM (42M€) ». Rapport public annuel 2019 Cour des Comptes
2 Rapport public annuel 2019 Cour des Comptes 

À propos du Bureau de la Radio (BDR) :
Le BDR représente les 4 grands groupes radiophoniques privés M6 (RTL, RTL2, Fun Radio), NRJ (NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire et Chansons), NextRadioTV (RMC, BFM Business), Lagardère News (Europe 1, RFM, Virgin Radio).

À propos du SIRTI :
Le SIRTI, syndicat des radios indépendantes réunit 180 radios privées locales, régionales, thématiques et généralistes en France (Oui FM, Alouette, Radio Nova, Sud Radio, Radio Scoop, M Radio, Tendance Ouest, Latina, 100%, Top Music, Contact FM, TSF Jazz, Beur FM...)

Lagardère News